Dr No..

  • lepirelon

A droite, ça se bouscule au portillon !..  Pas aussi tragiquement qu'à l'aéroport de Kaboul, mais cela commence à faire beaucoup. Concomitamment à ces graves évènements internationaux, trois nouvelles candidatures pour concourir à la prochaine élection présidentielle viennent d'être annoncées. D'un coup, d'un seul, on a appris l'inscription au semi-marathon de l'éventuelle primaire des Rrrrépublicains de messieurs Eric Ciotti, Philippe Juvin et Michel Barnier. En revanche, Laurent Wauquiez a déclaré qu'il ne participerait pas à cette compétition digne de l'émission "Incroyables talents". Heu !.. C'est une boutade ?..  A votre avis ?..

 

Par ordre d'entrée en scène, on trouve donc Eric Ciotti dans le rôle du méchant. Sa réputation n'est plus à faire. Il pourrait figurer dans le remake d'un film de James Bond et jouer le Dr No. Non, non et non ! Rien ne trouve grâce à ses yeux dans la situation actuelle. Décrivant un pays guetté par le délitement et une sauvagerie essentiellement importée. Aussi, propose t-il "l’arrêt de toute immigration familiale, la suppression du droit du sol ou encore l’inscription dans la Constitution des "racines chrétiennes" de la France", vieille lune de tous les radicaux de droite. Ajoutant: "Mon objectif est simple: que la France reste la France. Je suis de droite, je ne m'excuse pas de l'être, c'est ce que je veux porter et incarner. Je veux cranter l'aile droite de ma famille politique". Cranter ?  Comprenne qui pourra..

 

Moins 'droite dure' sécuritaire, l'urgentiste télévisuel Philippe Juvin se veut le candidat des services publics sans toutefois augmenter considérablement le nombre de fonctionnaires. Ni en supprimer. "La droite s’est caricaturée sur les services publics, dit-il. Dans un esprit de “père Fouettard”, elle proposait 500.000 fonctionnaires en moins en 2017. En mettant fin à la bureaucratie, aux doublons, j’estime que l’on peut en redéployer 300.000 directement au contact des Français". Voire.. 

"J’ai vu les services publics paupérisés pendant la crise, des gens qui n’ont pas pu être soignés, sans parler de la sécurité ou de l’école. Il y a une autre épidémie dont personne ne parle, c’est celle de l’ignorance. Il y a un décrochage intellectuel du pays. Le niveau scolaire s’effondre et notre pays a raté des évolutions scientifiques pour faire face à cette épidémie. Où est notre vaccin ?". A l'essai . .

 

Troisième larron du jour, Michel Barnier le sénior des cinq mercenaires, ex-député, plusieurs fois ministre, deux fois commissaire européen et ex-négociateur en chef du Brexit. Ce qui semble l'avoir quelque peu essoufflé. Il se déclare candidat pour porter le projet à droite d’une "France réconciliée". "Ce qui est important, c’est de rassembler, la droite, le centre", a-t-il poursuivi. C’est aussi de "limiter l’immigration et la maitriser", de "remettre le travail, le mérite au centre de notre société" et de "décarboner l’économie". Selon l'un de ses soutiens: "Il a la capacité de rassembler et d’apaiser un pays fracturé. A l’image d’un Joe Biden aux Etats Unis, il a l’expérience, la hauteur de vue et la stature internationale que l’on attend d’un président français". D'autres LR ne croient pas aux chances du septuagénaire "trop centriste, trop professoral" à se faire élire président de la République. Malgré ses compétences. Et encore moins à remporter la primaire de la droite . .

 

Il devra aussi y affronter l'ineffable Valérie Pécresse, le sémillant Bruno Retailleau, si tout va bien. Mais surtout le parangon d'assurance, Xavier Bertrand qui se refuse à participer au départage des candidats et veut tracer son chemin "quoi qu'il en coûte". Malgré les condamnations de toute "aventure solitaire" qui pourrait être fatale à la droite. "Il y a celui qui ne joue pas le jeu [Bertrand], celui qui pense qu’il remporterait une primaire réservée aux militants, mais qui sait que ça buterait le parti [Wauquiez], celle qui croit à la primaire mais qui cherche encore ses alliés [Pécresse], résume un collaborateur. Ça fait beaucoup de philosophies et peu de certitudes"..

 

C'est vrai que le pire n'est jamais sûr mais il ne faut, quand même, pas trop tenter le diable..  MB

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

27.08.21: Finalement, Bruno Retailleau annonce qu'il se retire de la compétition présidentielle. Expliquant: "La lucidité, c’est de reconnaître en toute sincérité que je ne suis pas le mieux placé pour battre Emmanuel Macron". Qui pouvait en douter, à part lui, jusqu'ici ?.. L'honneur est sauf..

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30.08.21: Dans la série: "Plus on est de fous..", un cinquième larron s'invite à la future primaire LR. Un certain Denis Payre président du micro-parti Nous citoyens, entrepreneur "libéral, social réformateur mais conservateur sur les valeurs", comme il se définit lui-même. Rien de révolutionnaire. Il estime qu’"aucune aide sociale ne doit être attribuée sans contrepartie et sans rendre service à la collectivité", tout en se déclarant "très attaché au pacte républicain, avec une école qui donne sa chance à chacun et un ascenseur social qui fonctionne". Ouf ! On est sauvés..

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Primaire ou pas primaire ? Tandis que ce débat byzantin occupe les chapeaux à plumes des Rrrrépublicains, à la marge se profile de plus en plus le danger d'une candidature de Gargamel-Zemmour qui dément de moins en moins cette éventualité. S'il y parvenait, il devrait surtout mordre sur l'électorat le plus réactionnaire de la droite qui se pince le nez face à la PME Le Pen . .

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

                                                                     Le club des 5 en péril..

 

                                                                  "Macron, sors de ce corps !.."

                                                                          Quelle tortilla !..

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog