Le boss des maths..

  • lepirelon

Non mais ! C'est quoi ce bazar dans la macronie ?.. Question investiture et alliances pour les prochaines élections municipales, ça part dans tous les sens. Un coup à droite, un coup à gauche.. et balle au centre. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits. Chacun fait ce qu'il lui plaît, plaît ! On assiste à des duos fratricides comme à Paris avec Benjamin Griveaux et Cédric Villani ou à Biarritz où deux ministres Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne s'opposent. Et personne ne semble en mesure d'y mettre de l'ordre. Y a t'il un capitaine à la barre du navire ou bien LREM est-elle devenue un vaisseau fantôme ?..

 

Sur la côte des Basques, à l'ombre du rocher de la Vierge, ce n'est pas la Chambre d'Amour entre les deux ministres parachutés. Tous deux revendiquent des attaches familiales ou conjugales avec la Mecque des surfers. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, figure sur la liste du maire Modem sortant, Michel Veunac, soutenu par LREM. Il affirme: "A Biarritz, je suis tombé amoureux deux fois", évoquant sa compagne biarrotte Frédérique Espagnac, sénatrice socialiste. Issu du PS, lui aussi, avant de tourner casaque, Didier Guillaume fait valoir des liens anciens avec la région et assure qu'il démissionnera de son ministère pour se consacrer à 100 % à sa nouvelle ville. En attendant l'arbitrage au sommet du pouvoir afin de sortir de cette situation ubuesque. Bouffre !

 

Mais c'est à Paris que le capharnaüm atteint son pinacle. Déjà, avoir laissé coexister deux candidatures dans le même camp confine au baroque. L'un, Cédric Villani - dit Le boss des maths - refusant de s'incliner devant Benjamin Griveaux, face au résultat d'une primaire interne. Semant la zizanie dans les troupes parisiennes de La République en marche. Résultat: leurs candidatures font du sur-place dans la campagne. Adepte du darwinisme, Emmanuel Macron voulait laisser décanter la situation en espérant voir l'un des deux sombrer dans les sondages et l'autre (Griveaux) se détacher. Or, cela n'est pas le cas. Pince-mi et Pince-moi sont à la dérive. Derrière l'Andalouse et la Beurette.

 

Il fallait donc trancher dans le vif pour donner toutes ses chances à un seul candidat susceptible de recueillir les voix des électeurs parisiens convertis majoritairement au macronisme lors des derniers scrutins. Le chef de l'Etat a donc convoqué Cédric Villani pour l'inciter à retirer sa candidature. D'autant que le cumul des intentions de vote prêtées aux deux impétrants pourrait placer le candidat unique en tête. On peut se douter qu'en échange de son renoncement, le mathématicien à angles obtus bénéficierait d'un poste compensatoire. Pourquoi pas "ambassadeur des pôles" ? Puisque la place est libre !..

 

Rien à faire ! L'ex-lauréat de la médaille Fields a pris goût à la compétition politique, à l'effusion de ses fans réunis en meeting, à l'ivresse des acclamations sur l'estrade, aux embrassades sur les marchés et aux apéros-débats avec les hipsters du Boboland près de l'Hôtel du Nord, au bord du canal St Martin. Il est donc sorti de l'Elysée en faisant état d'une "divergence majeure" avec Emmanuel Macron et s'est montré déterminé à poursuivre son aventure. Ce qui devrait provoquer son exclusion de La République en marche et susciter pas mal de remous au sein de la majorité LREM. Qu'importe !.. L'homme à l'araignée au revers de la veste a répliqué: "Entre l’appartenance à un appareil politique et l’engagement pour la ville qui m’a fait, je choisis de rester fidèle aux Parisiennes et aux Parisiens en maintenant ma candidature librement". Pas question de céder aux menaces !..  La rupture est consommée.

 

Ce qui ne peut que réjouir Anne Hidalgo et Rachida Dati, les deux favorites des intentions de vote. Renforçant ainsi un duel féminin qui va sûrement faire des étincelles: Agrippine contre Messaline. Une belle empoignade en perspective avec deux fines lames bien affûtées prêtes à en découdre.  Furia andalouse ou folie berbère ?.. L'affiche est prometteuse: ça va saigner !.. Planquez-vous !.. MB

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus vert que moi, tu meurs ! Tous les candidats font assaut de propositions écologiques, quitte à être accusés de greenwashing par les Verts-canal historique. Ou de verser dans la loufoquerie.. Ainsi de Benjamin Griveaux qui vient de proposer de créer un Central Park de 70 hectares au coeur de Paris, à la place des voies de la gare de l'Est. Celle-ci serait déplacée en banlieue, porte de la Villette. Faisant fi des connexions du métro et du RER existantes. Décidément, le ridicule ne tue plus.   Quoique !.. On en reparlera au mois de mars !..

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si comme les sondages le pronostiquent, Cédric Villani obtenait 10 % des voix au premier tour de l'élection municipale parisienne du 15 mars, rejoindrait-il, au second tour, Anna Hidalgo dont il fut un soutien en 2014 ? Avec, à la clé, un futur poste d'adjoint aux choux farcis à la mairie de Paris ? Equation à double inconnue..

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30.01.20: Finalement, il n'y aura pas d'ex-ministre siégeant au futur conseil municipal de Biarritz. Les instances dirigeantes LREM ont obligé Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne à retirer tous deux leur candidature. Fruit d'âpres négociations pour éviter une guerre des égos. Bilan: match nul

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En revanche, Edouard Philippe ira revoir sa Normandie en se présentant comme tête de liste dans sa bonne ville du Havre. Quitte à laisser la place à son successeur en siégeant comme simple conseiller municipal, s'il reste à Matignon. Histoire de ne pas insulter l'avenir. Sans prendre de risque.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un œil avisé aura remarqué le changement de look du candidat Villani, au fur et à mesure qu'il fend l'armure. Terminée, la redingote sombre à la Tim Burton comme dans La famille Addams .    Décrochée, la broche en forme d'araignée qui faisait peur aux enfants. Plus discrète, la lavallière romantique. Enfin surtout, raccourcie la coiffure genre ménestrel médiéval des Visiteurs du soir. Paris vaut bien une mèche !..

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

                                  "Songe bien en combattant qu'un oeil noir te regarde !.."

 

                                "D'homme à homme, je te le dis:  Je vais te prendre la tête !.."

                                                               "J'veux pas perdre la tête !.."

 

                                                              Un moral de vainqueur ?..

 

 

                                                                  "Elle utilise des arguments que je n'ai pas !.."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog