Retour de la panthère rose..

  • lepirelon

Et bien voilà ! C'est officiel. Ségolène veut revenir tenter sa chance en 2022. Pour gagner, cette fois-ci. Elle croit en sa destinée. Se considérant indispensable, elle est prête à faire don de sa personne à la France. Elle veut s'interposer entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Persuadée qu'il y a une troisième voie possible qu'elle pourrait incarner. Pour cela, elle vient de fonder un think tank baptisé Désirs de France, Avenir de la planète, émanation de son association Désirs d'avenir. C'est reparti comme en 2007. Treize ans déjà ! Comme le temps passe vite ! Et ne lui parlez pas de "vieux monde" !..

 

C'est le retour de la panthère rose ! Elle avait disparu pendant deux ans. Soutien d'Emmanuel Macron en 2017, elle avait espéré être récompensée par un poste ministériel ou diplomatique prestigieux à l'ONU. Récusée, elle avait dû se contenter de celui d'ambassadrice des pôles qui permettait de l'éloigner du chaudron médiatico-politique. Après avoir complété son vestiaire par une grosse doudoune et des gants fourrés pour affronter le blizzard de l'Arctique, elle s'était rendue sur place pour faire des selfies devant un glacier géant. Occasion de se poser en défenseur des manchots et des ours polaires. Et de conforter son rôle d'égérie de la lutte contre le dérèglement climatique.       Avant de se faire voler la vedette par Greta Thunberg..

 

Depuis, on a appris qu'elle s'était comportée en dilettante dans ses fonctions. Prétextant plus souvent qu'à son tour l'excuse diplomatique pour sécher les symposium obligés par sa tâche. Mais n'hésitant pas à utiliser les subsides alloués à son poste pour ses propres activités annexes (!!..)   

Et surtout, sentant le vent tourner, elle s'était, de plus en plus, invitée dans les média pour donner son avis sur les évènements en cours: gilets jaunes ou manifs contre les retraites. Critiquant sévèrement l'action du gouvernement et surtout du Président de la République. D'où son licenciement. Sans ménagement. 

 

Heureuse d'avoir récupéré sa "liberté de parole", elle ne s'en prive pas. Dézinguant tous azimuts "l'autoritarisme du pouvoir" et son "amateurisme". S'érigeant en opposante au projet de loi sur les retraites: "La réforme systémique est une très mauvaise idée. Pourquoi casser ce qui marche et précariser ? Le système des retraites actuel est juste". On croirait entendre Philippe Martinez. C'est dire !.. Le but est transparent: hurler avec les loups afin de participer à la curée et chaparder le plus gros morceau possible. Et élargir son territoire de chasse en mordant à droite et à gauche.

 

A gauche, justement, on n'a pas gardé un très bon souvenir de son épopée de 2007. De ses tirades sur la "bravitude" mais , surtout, de son débat du deuxième tour où elle s'était laissée piéger par Sarkozy resté calme, alors qu'elle avait perdu ses nerfs et s'était mise en colère en la revendiquant comme juste. Elle avait rejeté son échec sur les "machos" du PS qui lui auraient coupé les jarrets. Alors qu'elle les snobaient depuis belle lurette. Aujourd'hui, certains qui l'ont côtoyée ne se privent pas de commenter son action, comme Alain Vidalies, ancien ministre: "Son parcours le montre. Ses convictions n'ont aucune importance. Elles s'adaptent à ses perspectives personnelles. Au fond, elle n'a jamais atterri depuis la présidentielle de 2007. Ses échecs à la primaire et aux législatives de 2012 ne changent rien à sa vision d'elle-même". En effet, c'est là qu'est l'os. Hélas !..

 

Côté République en marche, on s'en réjouit: "Elle va peut-être nous allumer mais elle va surtout mettre le bordel à gauche". Cela tombe sous le sens. Beaucoup ne croient pas qu'elle puisse incarner un rassemblement à gauche. Détruisant au passage tout espoir de "renaissance" comme essaye de le mettre en mouvement ce pauvre Olivier Faure qui se heurte à l'intransigeance de Yannick Jadot qui se voit en Géant vert et de Jean-Luc Mélenchon qui, lui, se prend pour Robespierre.  Seuls les communistes sont prêts à l'accompagner pour ne pas perdre trop de plumes en chemin.

 

Bref, nous n'avons pas fini de la voir et de l'entendre partout et sur tous les sujets. Nous fera t-elle un nouveau stand-up au Zénith mis en scène par Ariane Mouchkine où elle ânonnait: Fra-ter-ni-té ! Un grand moment resté dans toutes les mémoires. Bis repetita ? Mais le pire n'est jamais sûr ..  MB

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans la série: "Le retour des morts-vivants", France 2 a cru bon d'inviter François Fillon et de lui offrir une tribune pour plaider sa cause avant son procès imminent. Cela lui a permis de ressortir ses éléments de langages, déjà entendus il y a trois ans: il n'a rien à se reprocher, il est victime d'un complot médiatico-politique, son épouse Pénélope n'a pas bénéficié d'emplois fictifs. Il veut "laver son honneur". Seule concession: il n'aurait pas dû accepter les costumes offerts par Robert Bourgi car c'était un piège tendu par ses rivaux de droite. Bref, rien de nouveau contrairement aux révélations contenues dans le livre "Apocalypse now" de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, grands reporters au journal Le Monde, où ils enquêtent sur les dessous de l'affaire. Mémoires d'outre-tombe ?..

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                                    ..et Bravitude !..

                                                     "Basique instinct de pur machisme ?.."

                                    "Attends un peu ! Dans deux ans, tu feras moins le malin !.."

 

                                                "Et méfiez-vous: je vous surveille de près !.."

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog