Western Union..

  • lepirelon

A peine séchée l'encre de l'accord scellant la NUPES (Nouvelle union populaire écologique et sociale.. et plus si affinités !..) pour les élections législatives de juin, des divergences émergent entre les signataires. Notamment à propos de certaines investitures imposées par la France dite insoumise qui se taille la part du lion dans ce partage proche du brigandage. Au détriment de ses "alliés" qui n'ont pas tardé à se rebeller en les contestant. C'était prévisible. Certains ont dégainé les fusils à tirer dans les coins et provoqué quelques tirs ajustés. L'union "sacrée" n'a pas tardé à devenir la Western Union . .

 

Première victime de ce casse-pipes, le "journaliste" controversé Tahar Bouhafs qui a dû renoncer à sa candidature à Vénissieux. Obligé de jeter l'éponge après le rappel d'une de ses violentes prises de position mettant en cause la syndicaliste policière, Linda Kebab, qu'il avait qualifiée d’“Arabe de service”. Déclaration qui lui a valu une condamnation pour "injure publique" et 1500 € d'amende contre laquelle il a fait appel. “Je ne comprends pas que LFI puisse présenter sous ses couleurs quelqu’un qui a été condamné en première instance pour injure raciale”, a jugé  Fabien Roussel, l’ex-candidat communiste à l’élection présidentielle, qui s'est dit opposé à sa candidature.

 

“Une meute s’est acharnée contre lui. À 25 ans c’est lourd de vivre avec des menaces de mort et des mises en cause publiques quotidiennes. Je m’en veux de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire”, a réagi Jean-Luc Mélenchon. De fait, coutumier des attaques ad hominem, l'activiste plumitif se retrouve dans la position de l'arroseur arrosé. Il a été remplacé par un autre candidat LFI issu de la "diversité" qui devra affronter la candidature dissidente de la maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, soutenue par Fabien Roussel. En dépit de l’accord scellé par la NUPES . .

 

Autre accroc à l'accord: à Paris dans le 20° arrondissement où Danielle Simonnet, élue tonitruante à la mairie de Paris, investie par LFI, fait face à la candidature dissidente de Lamia El Aaraje, députée PS sortante. Celle-ci a reçu le soutien de Lionel Jospin venu faire campagne avec elle. Insistant sur la "légitimité" de celle qui a été réélue lors d'une partielle face à son adversaire "insoumise". .  Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, a regretté "une forme d'injustice" et a assuré qu'il se battait pour que Lamia El Aaraje puisse être candidate. Mais Manuel Bompard, chef des négociateurs Insoumis, avait dit la veille devant des journalistes qu'il fallait savoir "arrêter un accord". . 

 

De même, en Occitanie, la présidente de Région PS Carole Delga est à la tête d'une fronde pour soutenir des candidatures dissidentes face au rouleau compresseur LFI. Comme dans le Gard, le Tarn ou les Pyrénées. Comptant réunir les voix des militants qui “refusent la liquidation du Parti socialiste”. Justifiant: "Il ne s’agit pas de faire sécession, mais d’agir selon nos convictions et notre ancrage territorial. Je désapprouve clairement l’accord qui a été conclu avec La France insoumise car c’est une négation de nos valeurs. C’est un accord électoraliste qui a deux objectifs : une répartition de sièges sous l’hégémonie de la France Insoumise qui n’est en rien un projet sérieux pour gouverner aux destinées de notre pays. Les désaccords sont trop profonds pour tenir sur le long terme". .

 

Elle annonce: "Je réunirai, sous 15 jours, les militants qui considèrent que cet accord est une liquidation du socialisme. Il faut se remettre au travail pour proposer un véritable projet alternatif. Après l’été, nous organiserons des Etats Généraux de la gauche qui s’ouvriront largement à tous ceux qui veulent reconstruire cette gauche républicaine, européenne et écologiste : militants de tous les partis, mais également les responsables associatifs, syndicaux et de mouvements de jeunesse, acteurs économiques, culturels, sportifs… Nous devons ouvrir toutes les portes et les fenêtres pour créer un nouvel élan. Je ne suis pas dans la fronde, mais dans la construction. Chiche !..

 

Ces faits démontrent que derrière l'unanimisme de façade de la NUPES, il y a un réel embryon de résistance à l'hégémonie mélenchonienne et un espoir de renaissance d'un mouvement fidèle à l'héritage des valeurs sociales-démocrates, universalistes et européennes. Le pire n'est jamais sûr.  Ne perdons pas espoir.. MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’ex-candidat aux élections législatives Taha Bouhafs est visé par plusieurs témoignages de harcèlement sexuel et de violences sexuelles, révèlent ce mercredi 11 mai BFMTV et Mediapart. Une « procédure a été enclenchée immédiatement au sein de La France insoumise » étant donné « l’urgence de la situation », selon le mouvement politique. « La cellule n’a jamais reçu un témoignage avec des faits d’une telle gravité », confie la députée LFI de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain à « L’Obs ». Rab' de sévices ?..

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Elections législatives 2022 : à gauche, derrière l’unité, les premiers conflits et foyers de dissidence      Par 

 
 

Au sein même du PS, quelques jours après avoir validé au forceps l’accord législatif, on s’inquiète de ces baronnies locales qui hésitent encore à désobéir à une Nupes qui se réserve le droit de ne pas respecter les traités européens. L’insoumission guette, les menaces de dissidences s’accumulent. On ne citera que quelques exemples de foyers de tensions. Ça se crispe dans les Hautes-Pyrénées, dont le conseil fédéral du parti, à une large majorité, a voté contre l’accord national.

 

Ça se carapate dans le Var, à La Seyne-sur-Mer, où l’élue Bouchra Réano a décidé de quitter le PS pour se présenter face à la candidate écologiste de la Nupes, Basma Bouchkara, considérée par la première comme trop à droite depuis qu’elle a fait alliance avec le MoDem au conseil municipal. Ça tangue à Brest, dont le premier adjoint au maire, Réza Salami, est candidat, même s’il perd son étiquette PS, contre le candidat LFI investi. Ça grince en Occitanie, chez Carole Delga, présidente de la région qui soutient qui elle veut. Surtout des candidats adoubés par le PS depuis des semaines et qui se battent pour un projet qui n’est pas celui de la Nupes. Etc.

 

Des ajustements indispensables, ou des calculs politiques, c’est selon, viennent donc miner l’enthousiasme d’une frange du peuple de gauche comblé par l’union. Pierre Jouvet, chargé des élections au PS, est très optimiste : « Ça commence à se tasser. Je prédis de vingt à trente candidats dissidents. Et la réalité du terrain montrera que leur situation est intenable. » Les statuts du PS prévoient une exclusion automatique s’ils persistent.

 

Pour l’instant, un brevet de bonne conduite est décerné aux écologistes, qui cultivent une oasis de tranquillité. Un vrai pôle de stabilité au sein duquel aucune dissidence n’est, à ce jour, à déplorer. La tribune signée, samedi 7 mai, dans Le Monde par les Verts historiques José Bové et Daniel Cohn-Bendit, qui dénoncent « l’escroquerie » de la Nupes, ne devrait pas avoir de conséquences directes sur la campagne.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

                              Dessins de Schvartz, Biche, Felix et Riss pour Charlie Hebdo

 

 

 

                                                                Manchot Royal ministrable ?..

                                                                                Méphisto ?..

                                                                                 Faust ?..

 

                                                                                  

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cet article est le 300 ième rédigé depuis la création de ce blog en janvier 2018. Son indépendance d'esprit et un certain humour semblent satisfaire des internautes qui ont consulté plus de 20 600 pages au fil d'une actualité féconde. Un grand merci aux abonnés dont la fidélité perdure. MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog