Zébulon..

  • lepirelon

Pendant que d'autres s'échinent à se faire connaitre et s'écharpent verbalement par média interposés dans la course à l'investiture présidentielle, Eric Zemmour continue à faire campagne sans s'être déclaré candidat. Au prétexte d'une tournée pour vendre son livre, il réunit partout en France des salles de supporters venus entendre ses couplets transgressifs sur l'immigration et autres insanités provocatrices sur les femmes ou les minorités. Avec ravissement. Quand il n'est pas sur un plateau de télévision, il écume les principales villes de province. .          "Il court, il court le furet ! Il est passé par ici, il repassera par là..". Quelle ardeur !.

 

Récemment, lors d'une visite au salon Milipol Paris 2021, un rendez-vous consacré à la sécurité intérieure, il s’est amusé à diriger une arme vers les nombreux journalistes qui l’entouraient. Leur lançant: ”Ça rigole plus là hein !.. Allez poussez-vous ! Reculez !..”. La vidéo de cet incident a provoqué de nombreuses réactions désapprobatrices. Dont celle de la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa qui a twitté: "”C’est horrifiant. Surtout après avoir dit sérieusement vouloir ‘réduire le pouvoir des médias’”. Ce à quoi le polémiste a répondu en traitant Marlène Schiappa d’“imbécile”, jugeant sa réaction “grotesque” et “ridicule”. Quelle belle âme ! Quelle classe !

 

La ministre avait ajouté: "“Dans une démocratie, la liberté de la presse n’est pas une blague et ne doit jamais être menacée”. Faisant référence à des propos tenus récemment par le quasi-candidat à Béziers: “Aujourd’hui, nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus le pouvoir, c’est-à-dire la justice, les médias, les minorités. Nous devons enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs". .  Autre réaction, celle du député LREM de Paris Hugues Renson: “Mettre en joue un journaliste pour amuser la galerie et surfer sur les passions les plus tristes: Une fumisterie !  Quand on aspire à d’éminentes fonctions, on sait que le maintien de l’ordre et le maniement d’armes supposent sérieux et respect. Cet homme n’est qu’un saltimbanque. Un homme de télé et de spectacle".Touché !

 

Par ailleurs, plusieurs observateurs soulignent que le geste d’Éric Zemmour contrevient aux “règles élémentaires” de sécurité lorsqu’on manipule une arme. Des règles qui sont citées dans ce rapport de l’état-major des armées sur les “mesures de sécurité à appliquer à l’instruction et à l’entraînement lors de l’exécution des tirs techniques et tactiques”. On y trouve ainsi ces préconisations, qui s’appliquent même aux tireurs les plus aguerris: “Règle n°1: une arme doit toujours être considérée comme chargée. Règle n°2: ne jamais pointer ou laisser pointer le canon d’une arme sur quelque chose que l’on ne veut pas détruire”. Deux principes qui, s’ils sont bafoués, représentent un réel danger. On l'a vu avec l'accident mortel survenu lors du tournage du western Rusty.

 

Le porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Pieyre-Alexandre Anglade a bien résumé la situation en disant: "Voilà à quoi mène l’incroyable légèreté avec laquelle est traitée la ‘candidature’ de Zemmour. D’une outrance à l’autre, il n’a plus aucune limite, conforté par l’ultra-médiatisation que lui offre chacun de ses faits et gestes. Sans un sursaut cela ira de pire en pire.” Bien vu..

 

A défaut de sursaut, pour l'instant, Zemmour, tel Zébulon, sautille de ville en ville où il fait salles combles. Avec des succès faciles. Néanmmoins, il lui faudra démontrer qu'il tient la route et peut mener à son terme la course de fond d'une campagne. Mais surtout, sortir de ses monologues obsessionnels et affronter le débat d'idées avec d'autres candidats ou.. des journalistes dignes de ce nom qui le mettraient face à ses contradictions. Et, alors, pas possible de dégainer sans nulle gêne. Sans aucun génie, non plus. Sinon, celui du mal ?.. MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, Marine Le Pen est à Budapest où Viktor Orban, le satrape hongrois, lui a déroulé le tapis rouge en l'appelant "Madame la présidente". Et la qualifiant de "femme d’envergure aux énormes mérites" qui a "toujours élevé sa voix contre l’immigration et la fédéralisation de l’Union européenne". Autour d’elle, on n’a d’ailleurs pas manqué de souligner – c’est un euphémisme – le faste de cette visite en comparaison à celle d’Eric Zemmour et Marion Maréchal, il y a tout juste un mois, qui avait ulcéré au RN : "Zemmour, lui, a eu seulement droit à un entretien et à une photo dans la bibliothèque de la résidence du Premier ministre, là c’est autre chose ! . .".    Il en faut peu pour être heureux ! . .

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Qui ne croyait la barbarie morte entre nous, et qui n’a reculé d’horreur en la voyant revivre ? Qui pouvait prévoir cette haine fiévreuse de l’innocent, ce parti pris de ne rien savoir, ce déchaînement aveugle de passions sectaires ?.." (Georges Clémenceau - 1899)

TRIBUNE

Magyd Cherfi : «Zemmour est l’immigré des revanchards, des peine-à-jouir, des trouillards et des hétéros étroits»

 

Dans un texte transmis à «Libération», l’ex-membre et auteur du groupe Zebda revient sur l’omniprésence du polémiste d’extrême droite dans le débat public en France:

 

Je pense aux Français, pas à tous, à ceux qui pensent qu’ils le sont plus que d’autres et qui regardent Zemmour vomir son dégueulis raciste en plissant des paupières honteuses. Je les vois horrifiés au plus profond d’eux-mêmes et, dans le même temps, se délecter qu’un homme puisse larguer autant d’horreurs avec aisance, plaisir et dextérité.

 

Oui, ils se délectent d’horreurs qui ne leur font pas si horreur car basta les bons sentiments ! On n’en peut plus ! Toute la réussite est là.

 

Je pense à tous ces Français qui font sa gloire, qui se cachent la figure en pliant le coude mais en laissant traîner une oreille ébahie devant la force de son propos. Je pense aux chaînes trop contentes de gonfler leurs audiences en prétextant le droit de donner la parole à quiconque même venu proférer des horreurs qu’elles désavouent bien sûr. Je pense aux sondeurs, je pense aux sondés qui font monter les compteurs à bon compte, aux radios, aux journaux sûrs de vendre… et ça vend ! Car ce camelot-là vend ! Voilà sa force, il vend des livres, des mots, ce qu’on croit être des idées. Il pourrait vendre ma mère, la sienne, des fleurs ou des bidons d’essence frelatée indifféremment. Il vend ce qui fait peur, ce qui sidère, oui il vend la sidération à bas prix, il vend ce qui se vend le mieux, ce qui vous met à bout, bien vu !

 

C’est la haine tranquille. Il se vend lui-même et se brade pour être accessible au plus grand nombre. Oui, pour quelques centimes de redevance, on peut s’offrir à tous les kiosques, toutes les librairies, les chaînes de télé un bout de Zemmour, un bout de bassesse qui fait du bien. Marre de l’honneur, de la morale, de la bien-pensance !

 

Bon sang ! S’en payer une tranche garantie pur porc pour quasi rien de centimes. Il est fort Zemmour, il sait ce qu’on n’ose pas penser, il vend ce qu’on a honte d’avouer, le ras-le-bol, le ras le bal, ras la couette, ras la frange, la désespérance, l’en peut plus, l’à bout, l’aigreur. En échange de sa diatribe ahurissante, le peuple le récompense et lui promet désormais le magistère suprême. Pas bégueule Zemmour renvoie l’ascenseur, et c’est vous qui êtes gagnants car il est ce soldat qui monte seul au front des indignités. La honte sera pour lui, l’opprobre, le déshonneur aussi dont il se torche le derrière majestueusement et enfin le sacrifice car il bande de mourir en héros même de la plus ignoble cause. Suffit qu’il y ait foule, qu’il soit adoubé, adulé, porté sur un bouclier à la Vercingétorix. C’est la star de l’ignominie, et personne ne lui envie cette aura extravagante. Il est seul et sans concurrence sur le marché.

 

Il n’est pas là pour plaire mais pour purger, et personne ne veut à sa place fourrer sa main dans la basse-fosse, le trou à chiottes. Lui dit : «J’y vais !» Plonge son bras et hisse des étrons sous vos applaudissements. En vérité Zemmour fait le sale boulot : c’est l’immigré des revanchards, des peine-à-jouir, des trouillards et des hétéros étroits, c’est le bougnoule des blancs asphyxiés de trop de complexité, des aristos délogés des privilèges anciens. Tout ça vous fait une moitié de France, et c’est beaucoup. .   Magyd Cherfi, Chanteur de Zebda.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                                                    Peine-à-jouir ?..

"Un joujou extra qui fait: "Crac ! Boum ! Hu !.."

 

 

 

 

 

                                                                                   HELP !..

 

 

 

                                                          Eric Z. vampirise t-il Marine L.P. ?..

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog