Docteur Jivaro..

  • lepirelon

Besoin de rire ? Alors, approchez-vous, vous allez être servis !.. Une nouvelle galéjade nous arrive de Marseille et, plus exactement, de son célèbre IHU Méditerranée, forteresse du grand sorcier de l'hydroxychloroquine, le mage Raoult.. Voilà un certain temps qu'on ne l'entendait plus beaucoup. Cure de silence médiatique forcée ? Cela ne pouvait plus durer. Ses zélotes et ses fans inconditionnels s'en sentaient frustrés. "Parle-nous, ô grand maître, sauveur de l'humanité affligée par ce maudit virus. Tu es notre espoir, notre raison de vivre!"  Croyez-vous que j'exagère ? A peine !..

 

Dans une vidéo longue de 17 minutes, le directeur général de l'IHU de Marseille énumère les nouvelles pistes qui n'ont pas été testées pour endiguer l'épidémie: "Le nombre de molécules qui s'accumulent, qui ont une activité contre ce virus, qui ne coûtent rien et qui sont anodines est considérable. Qu'est-ce qu'on attend pour les tester ?.. Tester la cyclosporine, l'ivermectine. La paraffine dans le nez, la vaseline dans le nez qu'on a dans certains produits, je ne sais pas, le Vicks". (Gag ?!) "Est-ce que ça évite la contamination par le virus dans le nez, ou non ?..". Bonne question ?..

 

La réponse ne s'est pas faite attendre venant de la marque Vaporub qui s'est fendue d'une mise en garde: "Comme mentionné sur l'étiquette, VapoRub ne doit être appliqué que sur la poitrine et la gorge pour soulager la toux, et sur les muscles et les articulations pour les courbatures. Il ne doit pas être utilisé sous ou dans le nez, dans la bouche ou ingéré. Un produit à base d'huile peut pénétrer dans les poumons s'il est mal utilisé".  Vicks rappelle qu'il ne faut pas "appliquer le produit au niveau des narines, des yeux, de la bouche ou du visage" et de ne "jamais avaler le produit ". .

 

Un mauvais étalage de VapoRub peut entraîner des conséquences graves. C'est ce que rappelle le quotidien régional L'Alsace qui évoque des cas d'"atteintes neurologiques graves" et surtout des pneumopathies lipidiques, "c'est-à-dire l'obstruction des alvéoles des poumons par des composés gras, rapporte le média. De son côté, la Société de pneumologie de langue française a observé des effets néfastes si on utilise le produit sur une longue durée comme l'apparition de "convulsions ou des taches de dépigmentation sur le visage". Un remède de grand-mère qui n'a rien d'anodin. Après la thérapie par le pastis, le druide marseillais se fourvoie encore une fois  dangereusement. .

 

Récemment, l'Agence nationale de sécurité du médicament indiquait mener des investigations pour faire la lumière sur d'éventuels "manquements à la règlementation des essais cliniques" dans le cadre d'études conduites sur le Covid-19 par son IHU de Marseille dirigé par l'infectiologue. En France, toutes les études répondant à la définition des recherches impliquant des êtres humains, en particulier les essais cliniques de médicaments, doivent obtenir en amont l'autorisation de comité de protection des personnes, voire de l'ANSM elle-même. Au début de la pandémie de Covid, plusieurs scientifiques s'étaient alarmés des conditions de réalisation de deux études signées par le Pr Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, portant sur l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19. Sans placébo . .

 

Celui qui, dès décembre 2019, pronostiquait que le Covid n'aurait pas plus d'effet qu'une "grippette" et qu'il ne ferait "pas plus de victimes que les accidents de trottinette", peut-il encore susciter l'adhésion de nombreux soutiens inconditionnels ?.. Cet esprit fort que l'on pourrait surnommer Dr. Jivaro tant il semble jouer au réducteur de tête envers certains esprits faibles.. MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, le Conseil constitutionnel a validé la majeure partie des mesures, dont le pass sanitaire, décidées par le gouvernement et votées par le parlement. Le QR code deviendra donc un passe-partout. Au grand dam des antivax/antipass qui continuent à défiler contre le "Pass nazitaire", comme ils disent, et certains d'entre eux à s'attaquer aux pharmacies ou aux centres de vaccination. Alors que 80 % de la population approuve cette mesure qui peut sauver des vies. .

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après 3,5 milliards de vaccinations dans le monde, certains refusent toujours  d’être "les cobayes" des nouveaux vaccins, telle cette professeure de yoga retraitée de 74 ans et "gilet jaune", "pas contre les vaccins" auparavant, mais persuadée que "le Covid a été créé pour éliminer des gens parce qu’on est trop sur terre et permettre aux labos pharmaceutiques de faire du fric". Zen ?.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vu et entendu lors d'un reportage-télé, une restauratrice méridionale se plaignant, avé l'assent, d'être obligée de se faire vacciner malgré ses réticences. Sinon, dit-elle, elle ne pourrait plus toucher les aides financières gouvernementales pour son commerce. Et d'invoquer une "dictature" sans se rendre compte de la contradiction inhérente à son propos et de son égocentrisme forcené. Pourtant, elle doit sûrement demander une preuve d'identité pour tout règlement par chèque..

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Côté opposition, pas de surprise. Chacun court dans son couloir, laissant l'intérêt général au vestiaire. Fermement opposé à l’élargissement du dispositif, le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a de son côté jugé la décision "très décevante". Le Conseil constitutionnel "ne protège aucune des libertés menacées par le passe sanitaire". Même son de cloche (!) pour son adversaire, Marine Le Pen. La candidate du Rassemblement national a considéré le Conseil constitutionnel "très prompt à censurer toute mesure de fermeté contre l’immigration légale et illégale", alors qu’il ne trouve selon elle "rien à redire à une loi qui entrave la liberté de circuler des Français, dans leur propre pays sur la base de la vaccination". Gare à ne pas se laisser déborder par Florian Philippot !..

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réaction plus qu'étonnante du Parti socialiste qui s'oppose au pass sanitaire mais prône la vaccination obligatoire pour tous. Sauf qu'il ne précise pas comment l'on pourrait vérifier si les gens sont vaccinés. Par ailleurs, dans cette éventualité, la dénonciation d'une "dictature sanitaire" prendrait des proportions démesurées. Position révélatrice d'un parti en pleine confusion mentale.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chez les écolos, on danse un peu d'un pied sur l'autre. Dans l'ensemble, ils sont presque tous contre le pass sanitaire taxé de "liberticide et inopérant" selon Eric Piolle, candidat à la primaire écologiste. Plus catégorique, la députée EELV Michèle Rivasi, connue de longue date pour ses positions anti-vaccins, a comparé l'extension du passe sanitaire à un "apartheid dans le pays des droits de l'homme". Suscitant de nombreuses réactions dont celle du secrétaire national d'EELV, Julien Bayou: "Cette comparaison est aussi idiote qu'indigne". Des militants ont aussi écrit leur gêne de figurer au sein du même parti que Michèle Rivasi. . Yannick Jadot, lui, est aux abonnés absents.  Il a piscine, sans doute. Pas de prise de risque. .

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans la série: perte de repères et défense de l'indéfendable, les syndicats SUD et la CGT, ont appelé les personnels des secteurs de la santé, du médico-social et du social à une grève nationale contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire. Critiquée par le ministre de la Santé Olivier Véran: “Vient un temps où ces personnes n’auront plus le loisir de faire grève puisque par définition cette obligation vaccinale s’appliquera”. Propos dénoncés par Force ouvrière qui y voit une “mise en cause du droit de grève” des soignants, en raison de l’obligation vaccinale qui va s’appliquer. Santé !

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

20.08.21: Une fois de plus, Didier Raoult s'est singularisé en tenant des propos polémiques à propos de la vaccination anti-Covid. ""On ne peut pas penser que tout va être géré par la vaccination telle qu’elle existe aujourd’hui. La capacité de ce vaccin à protéger la population est incomplète", affirme t-il. Il indique même qu’il y a "une mortalité comparable chez les non-vaccinés et chez les vaccinés". Déni de réalité: 87 % des patients en réanimation sont des non-vaccinés . .

 

Dans le même temps, il affirme que les personnes vaccinées puis infectées par le virus auraient "une charge virale plus importante" que les non-vaccinés. Des propos qui ne passent pas dans les couloirs des hôpitaux marseillais, où les services hospitaliers sont engorgés par des patients sévèrement atteints et non vaccinés. "Didier dépasse les bornes", a estimé un médecin interrogé par La Provence. Un autre s'exclame: "Didier Raoult vrille complètement !.."

 

Par ailleurs, on a appris que le gourou marseillais de 69 ans devra faire valoir ses droits à la retraite à la fin du mois d’août, perdant ainsi ses fonctions de professeur des universités et de praticien hospitalier. Il pourrait également perdre la direction de l’institut marseillais IHU Méditerranée Infection. Deux membres du conseil d’administration souhaitent lancer un appel d’offres pour le remplacer. De son côté, l'intéressé a demandé à prolonger ses activités pendant trois ans. Une requête qui lui a été refusée par l’Assistance publique. Un pastis double dose ?. .

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La liberté des autres s’arrête là où la mienne commence..
(Proverbe antivax/antipass)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Une contrainte, à qui la faute ? par Benoît Lasserre

 

On va connaître, dès ce samedi, les premiers effets de la validation du pass sanitaire et de la vaccination obligatoire des soignants par le Conseil constitutionnel. Certes, quel que soit le gouvernement en place, la coutume consiste à affirmer que ce n’est pas la rue qui décide de la politique du pays. Mais les contre-exemples ne manquent pas, dont le plus récent d’entre eux, celui des gilets jaunes, qui avaient contraint l’exécutif à largement ouvrir les vannes budgétaires.

 

Il ne s’agit pas cette fois de pouvoir d’achat mais de liberté publique. Les Sages de la rue Montpensier ont jugé que les mesures sanitaires décidées pour juguler la folle course du variant Delta étaient compatibles avec les lois de la République et ne transformaient pas le pays en dictature, dirigée par des tortionnaires armés de seringues. Dont acte.

 

La mise en service du pass sanitaire va-t-elle gonfler les cortèges du samedi dont l’effectif n’a, pour l’instant, pas de quoi paniquer le gouvernement ? Va-t-elle aussi priver des hôpitaux, déjà en surchauffe, d’une partie du personnel appelé à faire grève pour protester contre la vaccination obligatoire ? C’est un peu comme si des pompiers posaient leur lance à terre devant un feu de forêt.

 

Difficile quand même de croire au succès d’un mouvement hétéroclite mené par des « losers » politiques, abonnés à des scores lilliputiens et prêts à toutes les contorsions opportunistes, ou par des « artistes », qu’on ne connaît désormais plus que pour leurs ruades verbales et non leurs chansons ou leurs sketches.

 

Que le pass sanitaire soit une contrainte, qui peut en douter ? Qui peut de même imaginer que des millions de Français sont allés, juste pour le plaisir, se faire vacciner ? On ne se rend pas chez un médecin comme on va voir un film ou une exposition. Le civisme et la santé réclament des efforts, assez peu drastiques on en conviendra, quand il s’agit juste de recevoir une double piqûre. Pourquoi ne se focalise-t-on que sur les désagréments, incontestables, causés aux professionnels comme les cinémas et les restaurateurs, ou à ceux qui seront privés, eux de leur plein gré, de l’indispensable sésame ?

 

Il n’y a rien de plaisant à devoir subir le regard numérique d’un QR code pour avoir le droit de profiter d’un demi ou d’un musée. Ceux qui ont le plus de raisons d’être en colère sont en fait les Français qui, sans rouscailler, se sont fait vacciner pour barrer la route au Covid et doivent aujourd’hui exhiber un certificat parce qu’une minorité de réfractaires ou de complotistes, pour de faux arguments médicaux et de vraies motivations politiques, cherchent à saboter la seule arme efficace contre le virus. Il est temps de le comprendre !

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La force du collectif par Benoît Lasserre - 09/08/21

 

 

Quel contraste entre cette France qui gagne, unie et généreuse, à Tokyo, et celle qui, dans les grandes villes du pays, exprime la peur, le repli, quand ce n’est pas la haine. Il y a cette France de champions qui jouent ensemble et auxquels le vaccin ne semble avoir coupé ni les ailes, ni les bras, ni les jambes.

 

Il y a aussi cette France égoïste et pusillanime, qui pille sans vergogne les symboles de la Résistance et, parmi ses porte-parole, se choisit Florian Philippot. Un nain électoral dont la principale cause est sa propre personne et qui ne survit que grâce à la complaisance des chaînes d’info en continu. Quel téméraire chef de maquis que cet ennemi irréductible du pass sanitaire… qui s’en fait établir un pour se rendre en Italie.

 

Imagine-t-on le général de Gaulle demander au maréchal Pétain son billet d’avion pour Londres ? Le collectif n’est pas la négation de l’individu, dont la liberté doit rester inviolable tant qu’elle ne met pas en danger celle d’autrui, et encore moins la vie, ce que refusent toujours d’admettre les antivax. Peuvent-ils comprendre que le handballeur qui tente le tir impossible plutôt qu’offrir au coéquipier le ballon de la gagne n’a rien à faire en équipe de France ?

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                       Onguent polyvalent !...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog