Quo vadis ?..

  • lepirelon

Finalement, que retiendra t-on surtout de cette "maudite année" 2020 ?.. Bien sûr, le Covid et ses conséquences. Parti de Chine en début d'année, il s'est propagé à toute la planète. Nous obligeant à modifier nos comportements, notre façon de vivre et nos mentalités. Certains ont minimisé son importance, d'autres l'ont exagérée. Les uns cédant à la peur et au complotisme, d'autres à l'individualisme revendicatif. Les plus nombreux prenant leur mal en patience et se conformant aux mesures sanitaires préconisées. En attendant de retrouver leur vie d'antan en 2021. En sera t-il vraiment ainsi ? Quo vadis ?.

 

L'espoir est là. Grâce au vaccin arrivé à point nommé. Certains se laissent aller à douter de son efficacité malgré les assurances apportées par les autorités médicales compétentes. On dit que plus de la moitié des Français hésiteraient ou refuseraient à se faire vacciner. On peut mesurer là le résultat du travail de sape entrepris par les prophètes de malheur qui ont envahi la sphère médiatique complaisante tout au long de l'année. Au premier rang de ces spécialistes autoproclamés, on trouve le gourou de La Timone qui persiste à nier la gravité du mal qualifié de "grippette", de sa propagation et des mesures sanitaires imposées: port du masque, confinement.. Tout en vantant les bienfaits de sa potion magique malgré des démentis expérimentaux sérieux. .

 

On ne peut que regretter la mauvaise influence que le druide marseillais et quelques collègues ont eu sur une partie de l'opinion publique qui a adhéré à leurs élucubrations et leurs prédictions. Développant un syndrome négationniste envers la science et ses "experts", dans la lignée de celui revendiqué par les "gilets jaunes" face aux "élites" et aux "premiers de la classe", l'an dernier. .   Plus grave, ce phénomène a abouti au renforcement de l'esprit complotiste donnant lieu à des dérives paranoïdes chez leurs followers, hébétés par leur désarroi qui les incitait au déni de réalité. 

 

Dans la même veine, on a vu des "responsables" politiques prendre prétexte de la pandémie pour assouvir leur haine du pouvoir en place. Celui-ci, confronté à une situation totalement imprévisible, n'a pu qu'improviser au jour le jour en se fiant aux avis du Conseil scientifique réunissant les experts médicaux les plus chevronnés. Cela a pu parfois donner l'impression de cafouillages et d'atermoiements mais c'était inévitable, comme ce fut le cas pour la plupart des gouvernants confrontés à cette crise inédite. Difficile de naviguer à la godille et sans boussole par gros temps..

 

Il n'empêche que, malgré le mensonge initial sur les masques, l'Etat a déployé tous ses moyens pour faire face à la pandémie, grâce à la mobilisation et au dévouement de tous ses agents. Notamment hospitaliers. Ceux qui, par le passé, préconisaient "moins d'Etat" et criaient haro sur les fonctionnaires sont réduits au silence ou se font discrets. Par ailleurs, cette crise a obligé le gouvernement à opérer un virage à 180 degrés sur sa politique économique. Le "quoi qu'il en coûte" d'Emmanuel Macron a permis de déverser des tombereaux d'argent pour soutenir les actifs, les précaires et les entrepreneurs. On est passé, sans coup férir, d'une logique néolibérale à une pratique keynésienne pour sauver l'économie du pays. Inédite depuis le New Deal de F.Roosevelt. .

 

Cela suffira t-il à retrouver "les jours heureux" et les matins radieux, l'an prochain ?.. Espérons-le. . Il nous reste environ six mois de vaches maigres à subir. Nos ancêtres ont connu pire. Une fois, la vaccination répandue, malgré les appréhensions, le cours des choses devrait reprendre. Différemment ? Oui et non, sans doute. Certains auront pris la mesure de l'évènement et réfléchi aux changements nécessaires à apporter à notre manière de vivre. D'autres continueront à cultiver leur nombrilisme et à revendiquer leur insouciance retrouvée. Ce n'est pas nouveau. C'est humain. Quo vadis ?.. Quelle direction prendrons-nous ?.. La voie du renouveau ?.. Le pire n'est pas certain. Ayons foi en l'avenir !..

 

Reconfinés ou pas, osons nous souhaiter une: Bonne et heureuse année 2021 pour tous !..  MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce serait terriblement triste s'il ne sort pas de cette méga-crise (Coronavirus) une pensée politique indiquant la nouvelle Voie.
Edgar Morin

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog