Le bonheur est dans le près..

  • lepirelon

Partira ? Partira pas ?.. Voilà, c'est réglé ! Fin du suspense: Edouard Philippe - dit "Le grand escogriffe" - va pouvoir regagner ses pénates havraises et fredonner: "J'irai revoir ma Normandie", tout en méditant sur l'ingratitude du pouvoir. Il cède sa place à un illustre inconnu: Jean Castex. Un haut-fonctionnaire de bonne réputation assigné jusqu'ici à oeuvrer en coulisses. Dernièrement, il était l'artisan du plan de déconfinement progressif qui a prouvé son efficacité. Ni trop rapide, ni trop lent. Par ailleurs, c'est un élu de terrain, maire d'une ville moyenne, qui apporte un gage d'ancrage local pour gouverner en prenant en compte les "territoires". Selon la nouvelle doxa macronienne. Originaire du Gers, il pourrait adopter le mantra: "Le bonheur est dans le près". Mais pas dans l'à peu près ?..

 

La surprise a été totale. Personne ne l'attendait si haut placé. A l'instar de Chirac, Macron semble avoir trouvé son Raffarin. Ou plus avant, Giscard son Barre. Un bon technicien qui ne lui fera pas de l'ombre d'ici 2022. Quelqu'un capable d'aller au charbon sans marquer sa différence. Car, il faut bien l'admettre, sous Edouard Philippe commençait à percer un autre Edouard: Balladur. Favori des sondages mais jurant ses grands dieux qu'il ne se poserait pas en concurrent de son mentor. Pour finalement le trahir. Or, la popularité d'Edouard Philippe durant la phase de déconfinement résultait largement du travail discret de Jean Castex chargé de la mise en oeuvre du processus. .

 

Si Edouard Philippe n'avait de cesse de répéter qu'il n'y avait pas "une feuille de papier à cigarette" entre lui et Emmanuel Macron, celui-ci n'avait sans doute pas la même appréciation. Par deux fois, il a dû regretter amèrement de céder à son premier ministre. La première, en accédant à sa demande de maintenir l'éco-taxe sur le carburant. Ce qui a été le déclencheur de la jaquerie des "gilets jaunes". La deuxième, en le laissant introduire un "âge pivot" dans la réforme des retraites. Exacerbant ainsi les manifs qui contestaient ce texte. Sans parler du pataquès de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes. Heureusement pour lui, "Les Français ont la mémoire courte !". Comme disait l'autre en 40..

 

La manoeuvre est limpide: Jupiter reprend les rênes du char de l'Etat pour appliquer sa politique dans les dix-huit prochains mois qui s'annoncent chaotiques. Le nouveau gouvernement devra appliquer les consignes à la lettre. Finis les atermoiements, les lapsus malvenus, les gaffes et les "P'têt' ben qu'oui, p'têt' ben qu'non !". Les réformes devront être menées avec sérieux et fermeté: main de fer et gant de velours. Sauver ce qui peut l'être encore. Pour Castex, un vrai casse-tête. Celui qu'on surnomme déjà "Le couteau suisse" devra démontrer qu'il est un sacré bricoleur.. MB

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog