Chics-âneries..

  • lepirelon

Entendez-vous dans nos campagnes ces féroces soldeurs ? Ils viennent jusque dans nos bars ergoter les branches mortes de l'actualité. Polémistes fébriles, plumitifs sevrés, exégètes arides, chroniqueurs matutinaux, chloroenquiquineurs enfiévrés, "déconneurs" dérisoires, philosophes de comptoirs, ils ont tous quelque chose à faire savoir. Le déconfinement, grâce au lâche soulagement qu'il engendre, nous offre pléthore de commentateurs refaisant l'histoire des trois mois écoulés. Toute guerre achevée voit apparaitre ses héros de la 25° heure qui expliquent comment les évènements auraient dû se passer autrement, si on les avait écouté.        Et mettent crânement en cause les responsables des décisions passées.

 

A tout seigneur, tout honneur: commençons l'énumération par l'ex-nouveau philosophe Bernard-Henri Lévy, toujours fringant dans sa chemise immaculée. Il publie un libelle intitulé Ce virus qui rend fou . Tout est dit dans le titre. Il s'y déclare sidéré de la peur collective engendrée par le coronavirus et la soumission dont nous aurions fait preuve face aux contraintes imposées par le pouvoir médical. Il parle d'"ahurissante docilité" à l'ordre sanitaire en marche et à sa mise en demeure des corps. De la sujétion à l'omnipotence du numérique: télétravail, télé-enseignement, géo-localisation. Et au-travers elle de l'expansion de la méfiance et de la surveillance généralisée.  Sans parler de l'incitation à la délation. Thèmes rituels chez ce champion proclamé de la liberté. 

 

Même son de cloche chez son collègue André Comte-Sponville qui affirme que la liberté doit primer sur la santé. Il récuse le "pan-médicalisme" qui renforce l’hégémonie du médical dans nos vies et qui fait de l’individu, de sa santé et son bien-être la mesure de toute chose. Il s'est insurgé contre la mise à l'écart des "séniors" mais assure que toutes les morts ne se valent pas: "Je pense qu’il est plus triste de mourir à 20 ou 30 ans, que de mourir à 68 ans (son âge, ndlr) ou 90". Propos corroborés par la philosophe Julia de Funès: "La santé est et doit rester un moyen, il y a d’autres idéaux plus humanistes : la liberté, la justice, la politique. Une société hygiéniste est une société malade, en mal d’idéaux politiques. La santé est un symptôme qui se prend pour un remède". Toute une philosophie sortie du boudoir mais qui conserve son penchant arrogant à la bouderie..

 

Dans la même veine, un cran en-dessous, on a entendu le journaliste Jean-Michel Apathie pousser un de ses coups de gueule rituels contre "l'arrogance du pouvoir médical":  "Je suis préoccupé par la faillite que nous mettons peu à peu en lumière du système médical mondial. Plus gravement que ça, depuis le début de cette crise sanitaire, les médecins ont dit une chose puis ont dit le contraire. On peut pas appeler ça de la science ! On appelle ça du charlatanisme. Quel regard vous voulez avoir sur cette planète médicale, où ils passent tout leur temps à se chamailler ? Didier Raoult est inclus dans ce propos, mais il faut changer ça, ce n’est pas de la science, c’est un bordel total !.."

 

Par ces propos, on se rapproche des interventions des bateleurs publics, tels Patrick Sébastien, Jean-Pierre Pernaut ou Jean-Marie (!) Bigard,  qui se risquent à donner leur avis sur tout et n'importe quoi. Exaltant "le bon sens populaire", argument qui n'est que le cache-misère de la pensée binaire: "Ce que je crois a valeur universelle !". Ou plus grave: "Tous des cons, sauf moi !.."

 

Tous ces commentateurs zélés ne font qu'exprimer leur égotisme qui refuse le sort commun. On sait aujourd'hui, par expérience d'autres pays, que le confinement a évité la multiplication par trois ou quatre des victimes du Covid. Quant aux hésitations et aux contradictions des "sachants", elles sont l'essence même de la recherche scientifique qui induit le "doute fécond". Obligeant à ne prendre en compte que les faits avérés, vérifiés, et à remettre en cause les certitudes antérieures.  Il n'y a donc rien d'"infantilisant" à enjoindre d'appliquer le principe de précaution sanitaire. 

 

"La victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline", dit-on. En ce cas, défaite de la pensée ?. MB

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                                           Au bénéfice du doute ?..

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Covid-19 : le parquet de Paris ouvre une vaste enquête sur la gestion critiquée de la crise

 

Le procureur de Paris Rémy Heitz a annoncé à l'AFP l'ouverture lundi d'une vaste enquête préliminaire sur la gestion critiquée de la crise du Covid-19 en France visant les chefs d'«homicides involontaires», «mise en danger de la vie d'autrui», «abstention volontaire de combattre un sinistre», «non-assistance à personne en péril». Cette enquête, réponse judiciaire à l'essentiel des plaintes reçues par le parquet de Paris pendant le confinement, «n'est pas là pour définir des responsabilités politiques ou administratives», a expliqué Rémy Heitz, «mais pour mettre au jour d'éventuelles infractions pénales» de décideurs nationaux. A l'exception du chef de l'Etat, irresponsable pénalement, et des membres du gouvernement, dont la responsabilité relève de la Cour de la justice de la République, saisie de 80 plaintes.

 

Elles sont regroupées dans une «enquête-chapeau», agglomération de treize procédures consacrées aux plaintes d'associations ou organisations syndicales, et une quatorzième englobant 33 plaintes, en grande majorité de particuliers, issues des plaintes-types du site internet plaintecovid.fr. Ces investigations, confiée à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp), portent sur les principaux griefs émis depuis le début de l'épidémie : protection au travail, mise à disposition de masques et de tests, etc. Les Ehpad ne sont pas concernés par cette enquête nationale mais des enquêtes locales ont été lancées.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans ses billets d'humeur et ses emportements à contresens, genre Café du commerce, Jean-Michel Apathie tend à devenir une caricature de ces vieux cabots jouant au ronchon de service.

Apathique ?..

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog