Blackface..

  • lepirelon

 

 

Dans la série "Je vous donne mon avis, même si on ne me l'a pas demandé !", parmi tant d'autres, voici: Marionnette, le retour ! Dans la famille Le Pen, je vous présente la nièce prodigue. Elle avait disparu des écrans et des feuilles de choux à scandales. On la disait même exilée en Afrique auprès de son père, en bonne compagnie. Tâchant d'oublier la déconfiture de son institut de sciences politiques lyonnais. Détachée du tumulte de la sphère politicienne française. 

 

Or, voici qu'elle réapparait au travers d'une vidéo où elle commente les manifestations initiées par le mouvement Black lives matter qui ont suivi la mort par étranglement de George Floyd à Minneapolis. Ainsi que celles défilant en France pour demander que la lumière soit faite sur la mort d'Adama Traoré arrêté par les gendarmes. Occasion de soulever le problème du racisme latent dans la société et de revisiter l'histoire coloniale de la France. En affrontant certaines vérités.

 

A ce propos, la donzelle n'y va pas par quatre chemins. Lisez plutôt: "“Je n’ai pas à m’excuser en tant que blanche et en tant que Française” pour “la mort d’un Afro-Américain” et d’Adama Traoré. Je n’ai pas à m’excuser parce que je n’ai pas colonisé, je n’ai colonisé personne, je n’ai mis personne en esclavage de la même manière que tous ces groupes politiques et tous ces militants politiques eux-mêmes n’ont jamais été colonisés ou mis en esclavage”. Et de pointer d’un doigt accusateur ces “groupes militants, de gauche, dits antiracistes, indigénistes, ‘Black lives matter’” qui, selon elle, “demandent non seulement de nous mettre à genoux, mais en plus de salir la mémoire de nos ancêtres, de cracher sur notre histoire, de purger notre héritage, d’abattre nos statues”. Fichtre !..

 

Cette prise de position lui a a valu la réponse d'Olivier Faure, premier secrétaire du PS: “Personne n’a demandé à Marion Maréchal-Le Pen de s’excuser d’être blanche. Personne ne devrait avoir à s’excuser de sa couleur de peau. Chercher à inverser le propos en se présentant comme la victime ‘blanche’ d’une discrimination relève d’abord de l’indécence”. Ce qui est factuellement vrai.

 

Selon l’historienne du fait colonial, Myriam Cottias: "L’attente qui s’exprime aujourd’hui, ce n’est ni du repentir ni des excuses, mais d’interroger tranquillement et sereinement notre identité. Et à travers cette interrogation s’exprime une adhésion à ce principe essentiel français qu’est l’égalité. Ce que disent les mouvements antiracistes, c’est que cette égalité est aujourd’hui posée sur le papier mais qu’elle n’est pas mise en oeuvre dans les faits. Leur discours, c’est: ‘on est Français et on veut être traité en tant que tel’. Marion Maréchal se livre ici ”à une interprétation idéologique des manifestations, de la pure cuisine politique dans l’optique de nourrir une fiction identitaire”.

 

Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, “Marion Maréchal agite un bouillon passionnel en suggérant que les Blancs ont besoin de s’humilier devant les Noirs. C’est une inversion des rôles victimaires ainsi qu’un réflexe d’extrême droite classique qui joue sur une crainte diffuse dans la société française: l’inversion de la relation coloniale. L’histoire coloniale française nous impose de nous interroger sur son legs raciste, les persistances de ces violences historiques. C’est vrai pour la mémoire de l’esclavage comme pour la Shoah". Les associations antiracistes en France réclament non pas un débat sur la repentance mais une actualisation du logiciel républicain. Pour le moins. .

 

Mais la réaction la plus cinglante aux propos de Marion Maréchal vient de sa tante Marine Le Pen qui explique: “Se mettre sur un plan racial, c’est tomber dans un double piège. D’abord celui des indigénistes, des racialistes, alors qu’il faut rester sur un plan républicain. C’est ce qui fait la spécificité de notre pays. C’est aussi tomber dans le piège de l’américanisation, alors que rien ne se construit, en France, en fonction de communautés. Moi je préfère me positionner dans la défense de notre Constitution qui refuse toute base de communautarisme”. Pour autant, elle ne “lui dénie pas le droit d’exprimer une opinion”. Même si elle rappelle que sa nièce "ne fait plus de politique".  Ah, bon ?..

 

Sur le même sujet, la patronne du RN a dû désavouer Julien Odoul,  le président du groupe RN à la région Bourgogne-Franche-Comté, qui a déclaré: “Monsieur Traoré n’a pas été tué parce qu’il était noir. Monsieur Traoré a, malheureusement, été tué lors d’une interpellation parce que c’est une racaille”, après avoir décrit “le gang Traoré” comme “une famille de délinquants”. . “C’est une belle sottise. Voilà, je le dis de la manière la plus claire qui soit”, a réagi la chef du Ramassis national. Ajoutant: "Qu’importe le passé judiciaire du “gang Traoré”, cela “ne justifie pas, évidemment, que l’on considère que parce qu’on est délinquant, on doit prendre le risque de mourir”. Dont acte..

 

Cet évènement confirme que Marion Maréchal est très proche des thèses de l'alt-right - l'extrême-droite suprémaciste américaine, héritière du Ku-Klux-Klan - et qu'elle n'a pas renoncé à toute ambition politique. Quitte à marcher sur les plates-bandes de sa tante en réactivant le refoulé racialiste du grand-père. Même si cela ne l'empêche pas de goûter parfois au fruit défendu.. MB

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Julien Odoul n'en est pas à son premier dérapage incontrôlé. L'an dernier, il s'était fait remarquer, lors d'une séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, en interpelant une femme portant un foulard qui accompagnait son fils, au nom de la laïcité. Ce qui avait soulevé la réprobation de la majorité de l'assemblée. Mais aussi, déjà, de la cheftaine du Ramassis national qui le lui avait fait savoir. Qualifié de "peu subtil et peu intelligent" ayant "les dents qui rayent le parquet" par un cadre du RN, il continue, néanmoins, à siéger au conseil national de son parti. 

 

http://lepirelon.over-blog.com/2019/10/voile-et-vapeurs.html

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Auprès de ma blonde !..

                                                              Prendre les jambes à son cou ?..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog