Good cop, bad cop..

  • lepirelon

Alors comme ça, à ce qu'il paraît, il y aurait de l'eau dans le gaz dans le couple exécutif ?.. Ne nous méprenons pas. Nous ne voulons pas, ici, faire allusion à la vie privée d'Emmanuel et Brigitte Macron. De nombreuses feuilles de chou sur papier glacé s'en chargent régulièrement. Dans les temps ordinaires, elles remplissent leur office en se laissant feuilleter par des patients s'impatientant dans les salles d'attente des cabinets médicaux. Il ne s'agit donc pas de cela. Ce que nous évoquons sont les rumeurs de plus en plus constantes faisant état de l'altération des relations entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe. 

 

C'est la gestion de la crise de l'épidémie du Covid 19 qui serait la cause de ces tiraillements entre le président de la République et le Premier ministre. Le locataire de l'Elysée ne cacherait plus son irritation face à certaines initiatives de celui de l'Hôtel Matignon. Ainsi du maintien du 1° tour des élections municipales le 15 mars auquel le président était opposé mais il aurait cédé à l'intransigeance du Premier ministre, d'une partie de l'opposition de droite et du président du Sénat qui étaient prêts à dénoncer "un coup de force" si le scrutin était différé. Ce qui, pourtant, s'était déjà produit en 2007. Bilan: c'est Emmanuel Macron qui porte la responsabilité de ce processus qui a précédé de deux jours l'obligation du confinement et le report du second tour aux calendes grecques. 

 

La date du 11 mai fut sujet de friction entre les deux hommes. L'un, le président, voulant mettre fin au plus tôt au confinement et retrouver un semblant de vie normale. L'autre, le premier ministre, plaidant la prudence face au danger d'une deuxième vague de l'épidémie. Le premier promettant avec lyrisme le retour des "jours heureux", le second avertissant du risque d'un "écroulement de l'économie". Aussitôt contredit en direct par le chef de l'Etat: "Non, je n'ai pas ces grands mots !".  Le Père Noël contre le Père Fouettard ?..

 

La présentation du plan de déconfinement à l'Assemblée nationale a aussi donné lieu à un point de divergence. Il était prévu que le discours du premier ministre soit immédiatement suivi d'un débat puis d'un vote. Ce qui a déclenché un tollé de l'opposition qui réclamait plus de temps pour répondre aux mesures du gouvernement. Emmanuel Macron penchait pour un report du vote d'au moins 24 heures mais a dû céder à l'inflexibilité d'Edouard Philippe, décidé à précipiter la décision. De même pour certaines dispositions comme le retour des élèves sur le chemin des écoliers, laissé à la décision des parents. Sans parler de la fronde de certains maires rétifs à la reprise des cours.

 

Ces quelques faits révèlent des différences de vue et de tempérament pour gérer la sortie de crise. Le président prêt à "enfourcher le tigre" et accélérer la cadence en prenant des risques pour affronter les difficultés prévisibles. Le premier ministre plus prudent - voire pessimiste - sur la suite des évènements mais prêt à "aller au charbon". Répartition traditionnelle des rôles dans l'exécutif de la V° République. Good cop, bad cop ! (bon flic, méchant flic) comme tout bon duo de cinéma.

 

Pour l'instant, il semble que ce soit le bad cop qui semble convaincre l'opinion, si l'on en croit les sondages qui placent le premier ministre devant le président. Serait-ce là l'une des raisons des anicroches entre les deux hommes qui laissent à penser que leur couple ne passera pas l'hiver ? Ou peut-être même l'automne. Les présidents n'apprécient pas que leur premier ministre leur fasse de l'ombre. Souvenons-nous des dissensions dans l'attelage De Gaulle-Pompidou dans l'après 68, puis Pompidou-Chaban, Giscard-Chirac, Mitterrand-Rocard ou Sarkozy-Fillon. Tous ont rompu le joug à un moment donné. Suivant l'adage: Il n'y a qu'un fauteuil présidentiel pour deux candidats.

 

Prière au Premier ministre de respecter la distanciation sociale et de marcher à deux pas derrière. A bon entendeur, salut !.. MB

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

                                                                    Sous le signe du Bélier ?..

 

                                                                      La note risque d'être salée !..

                                                                           Stop-Covid ?..

 

 

                                                                          Pincemi et Pincemoi ?..

                                                                          Equipe de chocs ?..

                                                                             Zone rouge ?..

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog