Flagrants délires..

  • lepirelon

Les vautours guettent le corbillard en tournoyant dans le ciel bas. Affamés de charogne, ils ne se privent pas de soulager leurs entrailles sur le convoi endeuillé. Pour eux, tout fait ventre.  MB

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Tiens, je sens que je dis une bêtise. Photo Albert Facelly pour Libération (2019)

Con(tradiction)finement

Par Sy. C.

La crise du Covid-19 aura, comme souvent, trimballé son lot de prophètes de la 25e heure, délivrant conseils et avertissements une fois les malheurs arrivés. Prenons Marine Le Pen, par exemple. La présidente du RN (ex-FN) s'étonne depuis plusieurs jours du retard de la France dans les mesures de confinement, répétant que Paris aurait dû «anticiper» et agir en même temps que l'Italie. «Si on a 10 jours d'écart avec l'Italie et qu'on prend les mêmes mesures que l'Italie 10 jours plus tard, en réalité on est dans la même situation que l'Italie. On ne se sert pas de l'expérience de nos voisins pour pouvoir tenter d'être dans une situation meilleure qu'eux», a-t-elle ainsi martelé hier sur France Info. La députée du Pas-de-Calais est cohérente. Le 23 mars sur Europe 1, elle tenait un discours semblable. Alors que la France était en confinement depuis une semaine, elle  regrettait : «Nous nous retrouvons en quelque sorte à prendre aujourd'hui les décisions qu'a pris l'Italie il y a 10 jours. Bah non, ce qu'il aurait fallu, c'est les prendre en même temps que l'Italie, précisément, parce qu'on savait comment ça allait se dérouler.» 

«La situation est tout à fait différente»

Tout le problème est que la cheffe du RN n'est pas d'accord avec elle-même, comme l'illustre cet échange entre l'élue et une journaliste, dans la cour de Matignon, capté par Public Sénat. Nous sommes le 27 février et Marine Le Pen vient d'être reçue, comme les autres chefs de parti, par le Premier ministre. Et voici ce qu'elle pense du confinement :  

- Journaliste : Est-ce qu'il faut confiner comme en Italie ?  

- Marine Le Pen : Non, on ne peut pas

[...]

- Journaliste : Pourquoi est-ce qu'on confine en Italie et pas en France ?  

- Marine Le Pen : Parce que la situation aujourd'hui est tout à fait différente en Italie et en France. La situation en Italie est la situation d'une épidémie hors contrôle. [...] Ce n'est pas encore le cas en France, Dieu merci, et par conséquent, il n'y a pas de situation de confinement même si, en réalité, on en a déjà fait, me semble-t-il. Ce qu'il s'est passé dans la station de ski [Contamines-Montjoie, ndlr] était en fait un confinement. Il y a un certain nombre d'écoles qui ont été fermées. Le confinement, c'est une mesure qui est utilisée régulièrement.

Suivant cette logique, il aurait fallu confiner en même temps que l'Italie, mais pas en même temps. Et, de toute façon, c'était ce qui était fait.  

Fin février, plusieurs municipalités du nord de l'Italie avaient déjà été placées en quarantaine, principalement en Lombardie, puis, dès le 8 mars, l'ensemble des 14 provinces. Le Covid-19 avait déjà fait 366 victimes selon le décompte de la protection civile transalpine. La quarantaine a été étendue à l'ensemble du pays le 10 mars. La France est confinée depuis le 17 mars. 175 personnes étaient alors mortes du Covid-19 dans le pays, selon un chiffrage ne prenant en compte, à l'époque, que les décès dans les hôpitaux. C'est sur la base de cet écart que samedi, Edouard Philippe a indiqué qu'il ne laisserait personne dire qu'il y a eu du retard dans la mise en place des mesures de confinement.

Mais personne ne l'écoute.  

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Qui a le droit ?

Réhabilitée après avoir été longuement moquée pour sa gestion de l'épidémie de grippe A (H1-N1), Roselyne Bachelot ne boude pas son plaisir. Et dézingue tous les politiques qui donnent leur avis sur le Covid-19 et la chloroquine proposée par le professeur Raoult alors qu'ils n'ont manifestement aucune compétence pour le faire. Sur France 5 hier, l'ancienne ministre de la Santé a visé Marine Le Pen - eh oui, encore elle. Sans retenir ses coups : «Quand j'entends une personnalité politique de premier plan, candidate à l'élection présidentielle, dire qu'il faut permettre aux médecins généralistes de prescrire de l'hydrochloroquine, je me dis : 'Mais à quoi ça sert que j'aie fait des études extrêmement compliquées pendant des années ?'. Je crois qu'elle est avocate. Je ne savais pas qu'en étudiant le droit, on avait des compétences en pharmacologie et en thérapeutique. Mais il y a peut-être des choses qui m'ont échappé dans la vie

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AU BOUT DE SA VIE Les oppositions, soit «celles et ceux qui cherchent déjà à faire des procès», dixit Emmanuel Macron, sont-elles «irresponsables» ? Pour Jean-Luc Mélenchon, ce verbe présidentiel «est un peu excessif». Mais le chef des Insoumis trouve une excuse au chef de l’Etat, ce matin sur France Info : «Disons qu’il est au bout de sa vie, il est fatigué. Ils sont sous pression.» Pour le député de Marseille, la majorité vit mal de voir son logiciel politique confronté à la réalité de ce que révèle, selon LFI, la crise sanitaire et économique. «Tout le cadre mental de Macron qui reposait sur le libre marché est en train de s'effondrer», veut croire Mélenchon, vantant sa politique de planification et voyant dans cette période une profonde remise en cause de l’Union européenne et du néolibéralisme.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un conteur sachant compter:

 

Selon Jean-Luc Mélenchon: "On découvre avec horreur que l’Europe est presque aussi impuissante face au coronavirus qu’elle l’a été au XIVe siècle face à la peste noire". Or, d'après les historiens, la grande peste de 1347 - arrivée par le port de Marseille - aurait tué de 20 à 30 % de la population européenne. Pour l'instant - Dieu merci ! - le coronavirus n'a fait succomber qu'environ 3 % des personnes infectées. Et donc 0,0005 % de la population française. Comparaison n'est pas raison.   Mais qu'à cela ne tienne !.. Ne pas ignorer la jouissance perverse du prophète de malheur.. MB

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                               Le triomphe de la Mort (Brueghel)

Le problème avec le monde , c’est que les gens intelligents sont plein de doutes alors que les imbéciles sont plein de certitudes.
( Charles Bukowski)

                                                                   C'est pas demain la veille !..

 

 

 

 

 

 

 

                                                              Sans parler du complotisme !..

                                                                               Poisons d'Avril ?..

                                                                Ôte-toi de là que je m'y mette !..

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog