Dr Strange..

  • lepirelon

Qui faut-il croire ? Le docteur Didier Raoult, infectiologue "de renommée mondiale" qui prône l'usage immédiat de la chloroquine comme médicament miracle contre ce satané coronavirus ? Ou la cohorte de spécialistes de l'immunologie avec à leur tête Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine, qui contestent le sérieux de la prescription du chercheur marseillais au look de barde celtique ?

 

S'appuyant sur des travaux menés par des chercheurs chinois durant l'épidémie et ses propres essais in vitro, Didier Raoult a mené une expérimentation sur 24 malades atteints par le Covid-19 à qui il a administré du plaquénil (nom commercial de l'hydroxychloroquine ). Au bout de six jours, 75 % d'entre eux n'étaient plus porteurs du virus. En revanche, chez un autre groupe de patients non-traités, 90 % d'entre eux étaient encore porteurs du virus. Cet essai limité lui permet d'affirmer qu'il a découvert le Graal contre la maladie et de déclarer: "Finalement, cette infection est peut-être la plus simple et la moins chère à soigner de toutes les infections virales". Ajoutant fièrement: "Même Donald Trump a tweeté sur les résultats de nos essais".

 

L’essai clinique mené par l’équipe marseillaise est très vivement critiqué par une partie du monde scientifique, pour la manière dont il a été publié dans une revue scientifique confidentielle, ou encore (et surtout) parce que l’essai ne portait que sur un nombre réduit de patients. La virologue Françoise Barré-Sinoussi, découvreuse du virus du Sida, tempère: "L’étude comporte des faiblesses méthodologiques. Il est absolument indispensable que l’essai de ce médicament soit réalisé avec rigueur scientifique, pour avoir une réponse sur son efficacité, et ses éventuels effets secondaires".  Ajoutant: "Il nous faut quelque chose de sérieux.  L’hydroxychloroquine peut avoir des effets délétères et comporter des risques de toxicité cardiaque. Il n’est donc pas raisonnable de la proposer à un grand nombre de patients pour l’instant, tant qu’on ne dispose pas de résultats fiables". Et toc !..

 

Par ailleurs, elle réagit "à la vue, ces dernières heures, des files d’attente devant l’Institut hospitalo-universtaire de Marseille pour bénéficier d’un traitement, l’hydroxychloroquine, dont l’efficacité n’a pas été prouvée de façon rigoureuse. Certains peuvent être contaminés et risquent de diffuser le virus. C’est n’importe quoi. Ne donnons pas de faux espoirs, c’est une question d’éthique". Rejointe par le professeur Xavier Lescure, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat à Paris : "Un médecin doit être un St Thomas. Il doit s’appuyer sur des faits et là, je n’en vois pas la couleur. Par expérience, j’observe que, quand des chercheurs démontrent l’efficacité d’un traitement, ils publient leurs résultats bruts, pas de simples recommandations de traitement, comme c’est le cas. J’attends des preuves". 

 

Face à ces critiques sévères, Didier Raoult répond: "Je m’en fous ! Les médecins qui me critiquent ne sont ni dans mon champ ni dans ma catégorie de poids". Expliquant qu'il n'est pas "un magicien" et s'appuyant sur ses nombreuses publications dans des revues scientifiques prestigieuses. Ou des chroniques dans un hebdomadaire où il traite de sujets au delà même de sa spécialité, comme le réchauffement climatique qui le rend sceptique, à l'instar du géographe Claude Allègre. Sacré Raoult !..

 

Devant le tollé provoqué par sa démarche et ses déclarations, il a décidé de claquer la porte du conseil scientifique mis en place par Emmanuel Macron. Jugeant que l'on se trompe de stratégie.   Il estime qu’il faudrait tester massivement, isoler les malades et les soigner au lieu de les laisser chez eux jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. Pour autant, l’hydroxychloroquine sera finalement testée dans l’essai clinique géant Discovery. "Cet essai de grande ampleur est nécessaire pour produire des résultats suffisamment solides afin de déterminer si l’on peut traiter des patients avec l’hydroxychloroquine", estime le praticien hospitalier spécialiste des maladies infectieuses Jade Ghosn.

 

Finalement, ce protocole sérieux pourrait permettre de déterminer si le Dr Strange est un nouveau Panoramix, découvreur de la "potion magique" pour éradiquer le virus à couronne ou bien s'il a joué au Docteur Maboule, grisé par la haute opinion qu'il a de lui-même. Errare humanum est.     Sed perseverare diabolicum..  MB

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Damien Barraud, médecin réanimateur au CHR Metz-Thionville, aux prises avec l’épidémie de coronavirus, accuse la communication du médecin marseillais d’avoir généré une « fatigue psychologique inutile » chez les soignants.

 

"Je suis monstrueusement en colère contre ce qu’a fait Didier Raoult. Parce que ce n’est pas ma conception de la médecine, moi qui suis un ouvrier de terrain, qui me bats tous les jours pour faire une médecine technique mais humaine et de qualité. Sa communication effroyable nous a fait perdre du temps, elle a aussi désorganisé nos services. On essayait tous de tirer dans le même sens et maintenant, il y a des soignants qui s’enguirlandent pour avoir ou pas de la chloroquine.    Ce n’est pas comme ça qu’il fallait faire. Il y a des médecins qui ont harcelé l’infectiologue et le pharmacien de mon établissement pour avoir de la chloroquine. Ça crée des tensions, ça crée de la fatigue psychologique inutile. Selon moi, l’essai de Didier Raoult, c’est une faillite scientifique et méthodologique. C’est aussi une faillite éthique. Le Code de santé publique, le code de déontologie nous interdit de proposer des traitements non-éprouvés. Je ne parle même pas des files d’attentes qui se sont créées devant son établissement à Marseille, où les gens attendent de se faire traiter. Pendant ce temps-là, ces gens peuvent se contaminer".

 

Depuis plusieurs jours, la grogne monte contre l’étude controversée de cet infectiologue marseillais qui prône le dépistage massif de la population et l’administration systématique de chloroquine, un antipaludique, chez les patients atteints par le virus. En cause notamment : le caractère restreint de l’échantillon étudié, les disparités sociodémographiques des participants, le fait qu’ils n’étaient pas au même état clinique de la maladie pendant l’étude, ou encore l’intégration dans le groupe contrôle de personnes qui ont refusé de prendre le traitement, ou qui auraient dû être exclues d’office du protocole.

Entretemps, les conclusions d’un nouvel essai chinois sont venues doucher l’enthousiasme de certains médecins français : au bout de sept jours, aucune différence n’a été constatée entre deux groupes de patients dont l’un a été traité avec de l’hydroxychloroquine et l’autre avec un placebo.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS: Il ne manquait plus que lui. Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon prend la défense du virologue marseillais. Selon lui, "Didier Raoult est trop mal aimé par les belles personnes pour ne pas éveiller l'intérêt. Surtout quand ça part des amis de Madame (Agnès) Buzyn. Bien sûr, j'ignore les raisons pour lesquelles ces gens détestent Didier Raoult et pourquoi ils se sentent obligés de le couvrir de sarcasmes et de suspicions. Donc, sachant que sa caricature n'est qu'une projection de la haine de ses détracteurs, je me suis approché avec gourmandise. Et je n'ai pas été déçu. Un contact téléphonique, ce n'est pas grand-chose mais c'est aussi des fois assez pour se faire une idée sur une personne. Tout au long de l'entretien que j'ai eu avec lui, je ne l'ai entendu accuser ou dénigrer personne". Entre bonimenteurs on se comprend. Le bonheur, c'est simple comme un coup de fil.. MB

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS 2: Au passage, on peut noter que la rhétorique du Grand Manie-tout des Z'insoumis s'apparente aux délires complotistes présents dans divers réseaux sociaux. A propos de la création d’un comité d’analyse scientifique sur le Covid-19, un internaute commente ainsi : "Encore une décision pour mettre hors circuit le professeur Raoult… Son traitement ne rapporte pas assez d’argent aux amis de Mme Buzyn…". Des réflexions la plupart du temps teintées d’antisémitisme. Un autre : "Je parie avec qui voudra que ce comité est créé pour enterrer la chloroquine. Il suffira d’étudier le CV de ses membres et on sera vite renseignés" (Inserm: précédemment dirigé par Yves Lévy, mari d'Agnès B.) Dans la série: J'y connais rien mais ça m'empêche pas de donner mon avis.. et de le partager !..  MB

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                              Confinement ?..

                                                                     Valable pour son chien ?..

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog